Connect with us

Hi, what are you looking for?

Politique

Togo: les « Forces Vives » veulent contraindre pouvoir et opposition

Les « Forces Vives – Espérance pour le Togo »  multiplient les sorties pour aider le Togo à sortir de la crise. L’organisation regroupant les sociétés civiles togolaises au sein d’un creuset a tenu en milieu de semaine une conférence-débat à Lomé. La rencontre a été axée sur le thème « réussir les réformes politiques et rompre avec la longue crise au Togo ». Occasion pour les initiateurs de montrer la voie à suivre pour solder définitivement le problème des réformes constitutionnelles et institutionnelles qui persiste au Togo depuis 2006.

La conférence a été animée par le Révérend Père  Pierre Chanel Affognon, Porte-parole du mouvement des forces vives « Espérance pour le Togo » et Dany Ayida, Spécialiste des questions de gouvernance démocratique en Afrique.

Selon les conférenciers, les réformes tant voulues par les populations vont permettre de changer le système de gouvernance.  Pour eux, les réformes sont devenues une exigence incontournable  d’autant plus qu’il y a urgence d’adapter les institutions de la République aux normes de l’Etat de droit.

Pour y arriver, M. Ayida préconise l’engagement de tous les hommes politiques togolais. Dans ce sens, il invite le Chef de l’Etat togolais à manifester sa volonté de résoudre le problème togolais.

« Faure Gnassingbé ne s’implique pas suffisamment dans la résolution de la crise togolaise qui, a malheureusement pris une orientation électoraliste. Il faut engager un processus politique démocratique ouvert, mettre en place un dispositif de pilotage des réformes incluant tous les acteurs et  réaliser les réformes au moins 6 mois avant 2020 avec l’accompagnement technique des organismes internationaux », a-t-il partagé.

{loadmoduleid 210}

A la suite de Dany Ayida, le Révérend Père Affognon souligne que le peuple togolais ne jure que par les réformes. S’en passer et organiser les élections serait d’éterniser la crise.

« Le processus électoral lancé de façon non consensuelle dans notre pays  ne comporte-t-il pas déjà des  bombes à retardement pour de nouvelles crises ? Les réformes indiquées par la feuille de la route de la CEDEAO ne doivent-elles pas être réalisées  avant d’aller aux élections avec sérénité ?», s’est-il interrogé.

Les Forces Vives appellent à une fédération d’énergies pour contraindre  les politiques à opérer les réformes avant d’enclencher un quelconque processus électoral.

Mise sur pied le 04 septembre dernier, l’organisation de la société civile a déjà rencontré le Représentant résident de la CEDEAO au Togo et le Comité de suivi de la feuille de route de la CEDEAO auxquels elle a soumis son projet de contribution à la résolution de la crise togolaise.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tendance

Advertisement
Vaccination

Facebook

Toujours dans l'actu !

Sticky Post

Les états généraux de l’Eco annoncé par l’économiste togolais Kako Nubukpo ont lieu du 26 au 28 mai prochains. Un programme alléchant a été...

Coopération

La 2e session ordinaire de la 5ème législature de la CEDEAO s’est ouverte mercredi à Abuja au Nigéria. Pour des contraintes liées à la...

Sticky Post

La réunion délocalisée de la commission mixte du parlement de la CEDEAO démarrée en début de semaine  à Lomé s’est terminée samedi sur une...

Coopération

Une réunion délocalisée de la commission mixte du parlement de la CEDEAO s’est ouverte mardi à  Lomé et ce pour 5 jours. Les travaux...

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P