Connect with us

Hi, what are you looking for?

Politique

Togo: la manifestation de la coalition étouffée, les leaders brièvement séquestrés

La première saison de la nouvelle série de manifestations de la Coalition des 14 partis politiques de l’opposition togolaise n’a pas été palpitante mercredi. Mais il y a eu quand-même quelques épisodes réalisés dans les rues de Lomé et dont les acteurs sont les forces de défense et de sécurité d’un côté et les manifestants et les leaders de la coalition, de l’autre. Ces derniers qui avaient été un temps séquestrés au siège de la CDPA ont pu regagner leurs domiciles finalement tout en annonçant une conférence de presse. Mais en général, la mobilisation n’a pas été au rendez-vous.

Tout comme le samedi 14 avril dernier, les leaders de l’opposition qui se concertaient mercredi au siège de la Convention démocratique des peuples africains (CDPA) ont été de nouveau séquestrés par les forces de défense et de sécurité.

En effet, en fin de matinée, les agents détachés pour cette opération ont bouclé la zone et bloqué les artères donnant sur Akassimé où se trouve le siège de ce parti politique.

Ils vont commencer à lancer les gaz lacrymogènes dès l’arrivée de Jean-Pierre Fabre, le Chef de file de l’opposition.

C’est ainsi que plusieurs jeunes de l’opposition sont sortis pour barricader les routes et tenter de repousser les forces de défense et de sécurité. L’on a assisté, par la suite, à des courses-poursuites entre les agents de la force publique et les manifestants de l’opposition.

Pendant que ces scènes se déroulaient, les leaders de la Coalition ont réussi à quitter le siège de la CDPA. Ils ont salué la détermination des jeunes.

{loadmoduleid 210}

Avant cet épisode, il faut indiquer que les lieux de rassemblement désignés par la coalition, qui a rejeté les propositions du ministre Payadowa Boukpessi portant sur les points de rassemblement et les itinéraires, ont été bouclés très tôt par des policiers, gendarmes et militaires. Les tentatives de regroupement étaient empêchées.

Une conférence de presse est annoncée toujours au siège de la CDPA pour faire le bilan de la journée et annoncer le mot d’ordre de la journée de jeudi qui sera la 2e saison de cette série de 3 jours de manifestation. Mais déjà, l’on a remarqué que la mobilisation n’a pas été au rendez-vous. La faute au gouvernement qui a déployé les forces de défense et de sécurité pour empêcher les rassemblements, diront les responsables de l’opposition.

Notons que les manifestations de l’opposition ne sont pas interdites cette fois-ci. Mais le gouvernement a décidé de modifier les itinéraires et le point de chute. La Coalition des 14 partis qui a rejeté les nouveaux itinéraires ainsi que le point de chute. Une situation qui est à l’origine du bras de fer que l’on observe dans les rues.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tendance

Advertisement
Vaccination

Facebook

Toujours dans l'actu !

Sticky Post

Des organisations de la société civile dénoncent une restriction des espaces d’exercice de la liberté de manifestation et de musèlement  de la presse au...

Sticky Post

Au Togo, des parents d’enfants morts lors des manifestations publiques de l’opposition et de la société civile entre 2017 et 2019 ont lancé mercredi...

Sticky Post

La Dymanique Monseigneur Kpodzro n’entend pas abdiquer. Malgré l’interdiction de la manifestation du 28 novembre prochain, la Conférence des présidents de ce regroupement  appelle...

Sticky Post

La Dynamique Mgr Kpodzro (DMK) ne pourra pas manifester dans les rues de Lomé samedi prochain. Le ministre en charge de l’Administration territoriale, de...

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P