Connect with us

Hi, what are you looking for?

Politique

Pius Agbétomey vante les mérites du Togo en matière de droits de l’homme

Le ministre de la Justice, Pius Agbétomey a vanté lundi les mérites du Togo en matière de respect des droits de l’homme. Intervenant à l’occasion de la validation de l’avant-projet de rapport national sur le respect des droits de l’homme en prélude au prochain passage à l’examen périodique universel (EPU), Pius Agbétomey a laissé entendre que seuls les voyants aveugles peuvent ignorer l’évolution des droits de l’homme au Togo.

Le ministre a avancé que l’engagement du Togo pour la promotion et la protection des droits de l’homme. Selon lui, cet engagement  pour la consolidation de la démocratie est irréversible et le pays est déterminé à faire avancer la cause des droits de l’homme pour l’épanouissement holistique du citoyen togolais.   

Pius Agbétomey salue la reconnaissance des multiples progrès indéniables enregistrés par le Togo dans les domaines des droits de l’homme, des libertés fondamentales et de la consolidation de la démocratie par la Communauté internationale. 

Pour preuve, le ministre avance l’élection du Togo en qualité de membre du CDH en octobre 2015, son admission au programme seuil du Millenium Challenge Corporation (MCC) et sa désignation comme Etat pilote des Objectifs de développement durable (ODD) constituent une éloquente expression de la reconnaissance par la communauté internationale et ses partenaires.

« Seuls des voyants aveugles c’est-à-dire ceux qui, bien que regardant, se refusent de voir, peuvent ignorer cette réalité. Mais l’objectivité et l’honnêteté intellectuelles imposent quand même de reconnaître ces réussites, si petites fussent-elles », a-t-il insisté. 

Au mois d’Août prochain, le Togo présentera son rapport des droits de l’homme devant le Conseil des droits de l’homme (CDH) des Nations Unies, au titre du second cycle de l’Examen périodique universel (EPU). Ce sera l’occasion de faire le bilan de la mise en œuvre des 123 des 133 recommandations formulées à son endroit en octobre 2011, lors de son premier passage.

Plusieurs acteurs ont impliqué dans l’élaboration du rapport en question dont les organisations de la société civile, des départements ministériels, des institutions de la République et des médias.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tendance

Advertisement
Vaccination

Facebook

Toujours dans l'actu !

Sticky Post

Amnesty International a publié jeudi son rapport de 2020 sur les droits humains dans le monde. Dans son document, l’organisation internationale a consacré un...

Sticky Post

Les autorités togolaises pourraient être interpellées dans les prochains jours par le rapporteur spécial des Nations Unies sur la liberté d’expression. 22 organisations de...

Société

Le Réseau Ouest Africain des Défenseurs des Droits Humains (ROADDH) rend compte. La branche nationale de cette organisation de la société civile a évalué...

Société

La délégation de l’Union Européenne (UE) au Togo et Amnesty International-Togo ont inauguré vendredi une fresque réalisée au complexe scolaire Sainte Fatima de Tsévié...

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P