Connect with us

Hi, what are you looking for?

Justice

Pétrolegate: les Adjakly sollicitent une ‘trêve’ dans la presse

Le procès tant attendu dans l’affaire de pétrolegate s’est ouvert mercredi. Après quelques minutes de débats, il a été renvoyé au 7 octobre prochain. Le débat devenant houleux sur la conduite à tenir en ce qui concerne certaines procédures. Par ailleurs, on apprend que les Adjakly, à travers leur avocat, ont sollicité par l’entremise du juge, ce qu’il convient d’appeler une trêve dans la presse en général.

C’est une affaire qui retient l’attention de plusieurs togolais. La révélation par le journal, L’Alternative de l’existence d’un vaste réseau dont les pratiques ont favorisé une ponction de plus de 500 milliards de Fcfa a conduit à l’ouverture d’un procès mercredi. L’affaire étant portée devant la justice par Fabrice Adjakly mis en cause en même temps que son père.

A peine ouverte mercredi, l’audience s’est heurtée à des questions de procédure entre les avocats de Ferdinand Ayité et son journal L’Alternative et les avocats du plaignant d’un côté et le juge de l’autre.

{loadmoduleid 212}

Me Celestin Agbogan qui défend M. Ayité et sa structure contestait une volonté manifeste de brûler les étapes de la procédure. Devant une situation tendue, le procureur et le juge ont décidé de reporter le procès sur le 7 octobre prochain.

‘Faire cesser les publications’

Lors des débats préliminaires, l’avocat de Fabrice Adjakly a formulé une demande inhabituelle. Des informations précisent que Me Eric Sossah a invité le juge en charge du dossier à tout faire pour que cessent dans la presse togolaise, les publications sur le pétrolegate. L’interdiction devrait également frapper les publications sur Facebook et WhatsApp, « au nom d’un procès élégant », apprend-on.

A cette demande, l’avocat de Ferdinand Ayité et du journal L’Alternative a réagi en expliquant qu’aucune disposition en République togolaise n’interdit aux journalistes de faire leur travail concernant une affaire en justice.

Si rien n’a été décidé au sujet de cette demande de « cessez-le-feu » formulée par l’avocat des Adjakly, on retient simplement que le procès de ce dossier promet beaucoup de rebondissements… et de surprises aussi.

A noter qu’après la publication du dossier de L’Alternative, le Chef de l’Etat togolais a ordonné à son ministre du commerce, Kodjo Adedze de commanditer un audit du Comité de suivi de fluctuations des prix des produits pétroliers (CSFPPP) depuis sa mise en place. Les résultats de l’audit sont attendus dans les tous prochains jours.

{loadmoduleid 220}

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tendance

Advertisement
Vaccination

Facebook

Toujours dans l'actu !

Société

Des associations de défense des droits humains, des mouvements et des syndicats ont appelé mercredi le peuple togolais à prendre ses responsabilités dans le...

Société

Le Mouvement du peuple pour la liberté est consterné par l’attitude des juges du Tribunal de première instance de Lomé dans le dossier du...

Médias

Les suites du scandale de prévarication des deniers publics continuent d’indigner plus d’un au Togo. Le dossier révélé par le journal L’Alternative s’est retrouvé...

Sticky Post

La justice togolaise a condamné mercredi en catimini Ferdinand Ayité et son journal à payer au total 4 millions de Fcfa aux Adjakly. Ces...

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P