Connect with us

Hi, what are you looking for?

Politique

Olympio: ‘le HCRRUN n’a pas pour mandat de recommencer un cycle de réflexions’

Le Haut-Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN) a lancé jeudi un atelier national devant permettre de réfléchir sur les orientations à donner aux réformes politiques prévues au Togo. Si l’initiative est appréciée par la plupart des partis politiques et organisations de la société, certains partis politiques fustigent la démarche du HCRRUN. Parmi eux, le Parti des Togolais.

Pour la formation politique présidée par Alberto Olympio, le HCRRUN n’a pas pour mandat de recommencer un cycle de réflexions, de recommandations et d’accords. 

« Il doit se tenir à son rôle d’organe exécutif des recommandations de la CVJR que le chef de l’Etat s’est engagé à mettre en œuvre », avance Alberto Olympio dans un communiqué.

Se basant sur le fait que les créations du HCRRUN et de la CVJR trouvent leurs justifications dans l’Accord politique global, Alberto Olympio estime toute action, réflexion ou discussion en rapport avec les réformes constitutionnelles et institutionnelles ne pourront se faire que dans le respect total des engagements de cet accord. 

« Le chef de l’Etat qui s’est porté garant de la mise en œuvre de l’APG et des recommandations de la CVJR se doit de s’exprimer devant le peuple pour le rassurer et apaiser les esprits… la Constitution de 1992 nous le savons,  a été rédigée dans un contexte politique difficile. Pour autant elle est la seule revêtue de la légitimité du peuple souverain qui l’a votée à plus de 98% », écrit M. Olympio qui indique que le HCRRUN ne doit pas, par son initiative de réflexion nationale sur les réformes, remettre en cause les éléments fondateurs de la Constitution, gommés dans des conditions douteuses le 31 décembre 2002.

« Nous ne l’accepterons pas. Les Togolais ne l’accepteront pas », a-t-il indiqué dénonçant la volonté d’enterrer l’APG qui a permis de taire une violence qui a coûté la vie à plusieurs centaines des togolais en 2005. 

« Le HCRRUN n’est et ne sera qu’un organe EXECUTIF des décisions préalablement prises ensemble. Il ne saurait en aucun cas se draper de prérogatives visant à mots couverts à remettre en cause des décisions prises par toutes les parties prenantes. Dans le cas contraire, ce serait une atteinte grave à la souveraineté du peuple Togolais et aux institutions de la République », lit-on dans le communiqué.

Au Parti des Togolais, on dit attendre du HCRRUN un chronogramme d’exécution clair des réformes, ainsi que les modalités pratiques de mise en application des recommandations de la CVJR.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tendance

Advertisement
Vaccination

Facebook

Toujours dans l'actu !

Sticky Post

Le Haut-Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN) a présenté mardi à Lomé le bilan annuel de ses activités. L’initiative...

Société

Les personnes identifiées dans la région Centrale, dans le cadre de violences politiques (physiques ou/et morales) entre 1958 et 2005  seront indemnisées. L’équipe du...

Société

Le Haut-Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN) entame les réparations communautaires et collectives de sa mission. Ce 2è volet...

Société

Le Haut-Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN) a  désormais des relais locaux pouvant l’appuyer dans le processus de réconciliation...

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P