Connect with us

Hi, what are you looking for?

Société

Carrières sauvages de sable: la société civile interpelle les autorités

Huit (8) Organisations de la Société Civile lèvent la voix contre le drame environnemental que la multiplication anarchique des carrières sauvages d’exploitation de sable est en train d’engendrer au Togo. Cette pratique qui a déjà causé la mort à un citoyen contraint les OSC à prendre le problème à bras le corps. En conférence de presse mardi à Lomé, elles dénoncent le « silence coupable » des autorités sur le sujet et les interpellent à sévir.

Selon les OSC, les carrières sauvages d’exploitation de sable pullulent un peu partout au Togo avec des conséquences environnementales suicidaires.
Sur les sites sauvages de Nimagna, Dévikinmé et Alogavi dans la préfecture des Lacs où les OSC s’étaient rendues, il a été découvert de grosses fosses creusées au beau milieu des constructions, devenues des lacs artificiels remplis de moustiques et parfois même d’ordures ménagères après l’exploitation du site.
Le risque de noyades et d’épidémies, précisent les Organisations, devient de plus en plus évident dans cette zone déjà sensible, prise en étau entre la mer avançant à grands pas et le Lac Togo.
L’extraction à ciel ouvert du sable, la plupart du temps dans les différentes localités est cautionnée par les autorités administratives.
Espoir Koudjodji, Président du Mouvement Nouveau Citoyen révèle que le site de Nimagna appartient au chef canton de la localité.

« Nous avons rencontré les autorités du milieu, elles nous ont fait croire qu’elles œuvrent pour l’arrêt des travaux mais après enquête, nous avons découvert que sur les sites les agents préfectoraux perçoivent des taxes », renchérit M. Koudjodji.

{loadmodule mod_phocagae,Phoca ADS}MNT, CRAPH, Novation Internationale, Solidarité Planétaire Branche Togo, REJADD- Togo, CGLTE- Togo et le MDE appellent le gouvernement à commencer par infliger des sanctions aux créateurs des carrières sauvages d’exploitation de sable au Togo.
Ces OSC préviennent que le prochain mutisme du gouvernement va les amener à enclencher des actions d’envergures qui pourront porter préjudice et à l’autorité nationale et aux responsables des carrières.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tendance

Advertisement
Vaccination

Facebook

Toujours dans l'actu !

Société

La société civile prépare déjà son rapport pour le prochain passage du Togo devant les Nations Unies en matière des droits humains. Elle a...

Société

Au Togo, l’avant-projet de loi relative à la liberté d’association divise les organisations de la société civile. En face à face, le Groupe de...

Sticky Post

Le Groupe des huit (08) organisations (ACAT-Togo, ATDPDH, CJPDH2D, FIT, GRAD, SADD, SYDEMINES, SYNPHOT) se dit victime des allégations mensongères sur les réseaux sociaux....

Sticky Post

Le Groupe des 8 organisations (G8) ont noté mercredi à l’issue d’un séminaire un danger au  projet de modification du cadre juridique portant liberté...

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P